Docteur Georges Bertin : le « miracle » de Jean-Paul est explicable

L’opposition entre l’Eglise « des Lumières » de Vatican II et l’Eglise « obscurantiste » Catholique continue. Le « miracle » attribué à Jean-Paul II en est l’une des illustrations les plus factuelles. Non seulement cette « canonisation » s’est faite contre toutes les règles de prudence et de sagesse établies par l’Eglise, mais plus symptomatique, elle s’est même faite contre le verdict de la science.

Tout obscurantiste qu’elle peut être, l’Eglise Catholique a toujours fait valider le caractère inexplicable des miracles qu’elle déclarait. Mais voici que l’Eglise conciliaire des « lumières » n’hésite pas à contredire la science en déclarant « miracle » un événement toute à fait explicable scientifiquement. L’Eglise Catholique est servante de la Vérité, elle apporte la lumière, l’Eglise conciliaire est servante d’une idéologie maçonnique, elle vient des ténèbres et mène à l’obscurantisme.

Si ce texte est révélateur des manipulations et des mensonges des hommes qui occupent le Vatican, le mouvement de la CRC qui a publié cette lettre n’est pas recommandé. Ce mouvement, entre autre délire, considère cette « canonisation » comme l’aboutissement de l’apostasie et le pape François comme la nouveau Saint-Pie X !

Source : CRC

Docteur Georges BERTIN Brest, le 23 avril 2014

36 rue de Glasgow
29200 BREST
J – M – J Mgr Luigi VENTUR A
Nonce Apostolique
10 Avenue du Président Wilson
75116 PARIS

Monsieur le Nonce,


La guérison exceptionnelle de madame Floribeth Mora-Diaz au Costa-Rica a été présentée par la Congrégation pour les Causes des Saints comme un miracle, attestant une volonté divine de voir aboutir la canonisation du pape Jean-Paul II .

Cependant, il y a déjà presque un an, en juillet 2013, deux confrères médecins éminents – le docteur François Blin, Président de la Fédération Européenne des Associations de Médecins Catholiques et le professeur Louis Puybasset, chef de l’unité de neuroréanimation chirurgicale de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière ( Paris) – avaient émis de sérieuses réserves sur le caractère médicalement inexplicable de cette guérison.

Malheureusement, à cette date, les données de l’imagerie médicale relatives à ce cas clinique n’étaient pas facilement accessibles à la communauté médicale.

Au cours des derniers mois, nous avons pu, quelques amis médecins catholiques et moi-même, mener une enquête sur ce sujet, scientifiquement étonnant.

C’est ainsi que nous sommes finalement entrés en contact, il y a peu de temps, avec le Dr Alejandro Vargas-Roman, neurochirurgien traitant de madame Mora-Diaz. Celui-ci a bien voulu nous communiquer les principaux documents d’imagerie médicale réalisés avant et après la guérison de sa patiente.

Au vu de ces documents et au vu des données des dernières publications médicales sur ce cas, nous avons acquis la conviction, à notre tour, que cette guérison – quoique tout à fait exceptionnelle – n’est pas médicalement inexplicable.

Nous sommes convaincus qu’elle n’aurait pas été déclarée miraculeuse suivant les critères du Bureau des Constatations Médicales et du Bureau Médical International de Lourdes.

Des explications plus détaillées sont exposées sur le site internet de la Contre-Réforme catholique au XXie siècle ( http ://www.crc-resurrection.org).
Sur la base des informations scientifiques objectives dont nous disposons, nous ne pouvons comprendre que le Saint-Siège ait engagé son crédit pour déclarer miraculeuse la guérison de madame Floribeth Mora-Diaz.

Bien que n’étant qu’un simple fidèle de l’Église Catholique Romaine, je tenais à faire savoir aux plus hautes autorités de l’Église ma consternation à ce sujet.

Ceci en raison de mon désir ardent de voir l’Église prise au sérieux par tous les hommes épris de vérité, en particulier la communauté médicale à laquelle j’appartiens.

Par avance, soyez très vivement remercié pour l’attention prêtée à ma lettre.
J’ai l’honneur, Monsieur le Nonce, de présenter à Votre Excellence, l’assurance de ma respectueuse considération.


Docteur Georges BERTIN
Docteur en médecine,
spécialiste d’oto-rhino-laryngologie.