Jean XXIII et Jean-Paul II canonisés

 Ca y est ! Nos nouveaux amis à Rome, qui étaient de plus en plus « conservateurs » au point de faire en sorte que tout redevienne bientôt « harmonieusement traditionnel », vont reconnaître les papes Jean XXIII et Jean Paul II comme « saints ». Il paraîtrait même, et si, qu’il y aurait eu une conversion à Rome ! Et oui ! Des experts vous expliqueront d’ailleurs, le nouveau sens de ce mot, trop, comment disent-ils, outrancier ?! 

Ne soyez pas sarcastique, me direz-vous, c’est le fait du pape François ! On ne pouvait pas s’attendre sérieusement à voir élu un pape si progressiste ! Et non vous répondrai-je, cette « sanctification » a commencé sous Benoît XVI, qui a « béatifié » ces deux papes révolutionnaires.

Qui dira que tout allait mieux à Rome ? Qui a oublié Assise en 2011, la béatification de Jean-Paul II la même année ? Qui dira décemment qu’il s’agit là d’une surprise ? Il n’y a pas de surprise, c’est la consécration de la révolution conciliaire qui a besoin pour se pérenniser de porter sur les autels ses leaders ! 

Il parait qu’il y en a encore qui désirent faire un accord si le pape en exprime le désir « légitime ». Et si François en exprime le désir ? Et si aujourd’hui nous étions sous une prélature Saint-Pie X, nous mettrions-nous à genoux devant le nouveau « Saint » Jean-Paul II ? Nous pouvons maintenant pleinement considérer l’ampleur catastrophique d’une telle folie !

Nous attendons les champions du tour de France de la saison 2011-2012 pour expliquer maintenant aux fidèles pourquoi c’est pure folie de faire un accord pratique sans accord doctrinal, ces même champions qui toisaient dédaigneusement les fidèles, qui pauvres idiots, ne comprenaient pas la nécessité de signer un accord où l’on reconnaissait la légitimité du nouveau rite et la bienfaisance du concile, lumière nouvelle et éclairante de la Tradition. Cela permettrait de mettre quelques rustines dans une chambre à air traditionnelle qui garde quelques clous de travers…!

Nous n’avons plus la même liturgie, nous n’avons plus la même doctrine, nous n’avons plus les mêmes saints…nous n’avons plus la même Foi ! Voilà la réalité vraie.

Que ceux qui veulent changer de crèmerie ne se gênent pas. Leur nouveau « saint » est pour nous un « anti-Christ », selon le propre terme de Mgr Lefebvre.

Austremoine