Le cardinal O’Malley, choyé par les ecclésiadéistes, demande à être « rebaptisé » par une « pasteure » méthodiste

Source : La Porte Latine

La face « traditionnelle » du cardinal O’Malley

Il y a moins d’un an et demi, Le Cardinal Sean O’Malley fit le voyage de Boston à Washington, DC, pour assister à une messe de Requiem célébrée dans le rite latin traditionnel à l’occasion des funérailles de Nellie Gray, responsable du mouvement  pro-vie des États-Unis. A la fin de la cérémonie, il se rendit au pupitre  pour prononcer une allocution de circonstance.  C’est le même  cardinal O’Malley, archevêque de Boston qui, au cours du pontificat de Benoît XVI, administra le sacrement de confirmation (2) en usant  des livres latins traditionnels dans sa cathédrale, ce qui lui attira un flot de compliments de la part des ecclésiadéistes d’outre-atlantique…

La donne semble avoir un peu changée sous le nouveau pontificat puisque , le cardinal O’Malley est devenu , comme une publication (3) laïque l’a relevé le 10 novembre dernier  «le seul membre nord-américain du Cabinet que François a formé pour le conseiller. » Dés lors sa sympathie envers  les catholiques traditionnels a rapidement évolué (4) .

Du traditionalisme feutré au baptême méthodiste

Après avoir donné des gages aux « tradis en communion complète avec Rome » le cardinal O’Malley a pris un virage à 180° en demandant à une « pasteure » méthodiste de «ré-affirmer « son baptême avec une « onction » dans un temple  protestant ce mois-ci à Sudbury, Massachusetts.

Le journal local, le Patriot-Ledger, rapporte les propos de la femme « pasteure » méthodiste sur la demande ​​ »totalement inattendue » du cardinal de la Sainte Eglise Romaine et Apostolique :

«Ce qui m’a surprise n’était pas tellement que je lui administre  l’onction, c’es surtout qu’il a accepté de la recevoir de ma main – sur sa demande – , en tant que femme dans le ministère. »

Dans le cadre du service d’anniversaire de dimanche, les 500 fidèles qui ont rempli à craquer le temple de « l’église Méthodiste Unie de Sudbury » ont été invités à recevoir une goutte d’eau « consacrée » sur leur front sur lequel il a été prononcé les mots suivants : « N’oubliez pas votre baptême et soyez reconnaissants. »

Le Cardinal O’Malley et « l’évêque » évangélique méthodiste Sudarshana Devadhar de la Nouvelle-Angleterre dirigeaient le rituel dans le sanctuaire. La « révérende »  Robertson et un prêtre catholique étaient présents avec de petits bols d’eau dans une salle de côté, pendant que les autres pouvaient suivre le service sur un téléviseur grand écran.

Elle fit une pause avec le prêtre au banc du cardinal afin de  recevoir l’eau de baptême des  mains de ce dernier. Puis à son tour, le cardinal O’Malley demanda tranquillement à la « pasteure »  Robertson de lui administrer l’eau :  « Ma gorge en fut nouée et je fus saisie au coeur, » dit-elle. « Que l’homme qui pourrait être un jour pape me demande ceci, j’en ai été  stupéfaite. »

Que madame la « pasteure » se rassure, nous aussi nous sommes stupéfaits de ce cardinal « insolite »  : mais certainement pas pour les mêmes raisons qu’elle (5) !

La Porte Latine

Sources : RorateCoeli/Nationaljournal/bostoncatholic/George Martell/Pilot New Media/Patriot-Ledger/FC/LPL du 18 janvier 2014

Notes

(1) Rorate Coeli du 15 janvier 2014
(2) Depuis, on ne saurait trop conseiller aux parents de ces enfants de demander à un évêque catholique de reconfirmer leurs enfants sous condition, tant on peut légitimement douter de la validité de l’acte posé par le cardinal, ne serait-ce que par l’huile utilisée lors de ces confirmations. Mais qui des communautés Ecclesia Dei ou de ceux attachés à les trouver fidèles à la Tradition doctrinale et liturgique se chargera de lever ce doute publiquement ?
(3) In the months since Pope Francis’s election, it’s become clear that O’Malley is the closest thing to a papal BFF. He is the only North American member of the Cabinet that Francis formed to advise him. As the world knows by now, Francis does not hesitate to make full use of his cell-phone plan, making it possible for him to call O’Malley—and O’Malley to call him—without involving aides. But the two also email each other directly, resulting in an unprecedented level of communication and giving American Catholics a voice in this unusually collaborative papacynationaljournal.com
(4) La communauté traditionnelle de Boston menacée de dissolution : bostoncatholicinsider
(5) Le Professeur Luc Perrin n’hésite pas à écrire sur le FC : « J’avoue ne rien comprendre à cette scène théâtrale ou parodique, sûrement pas un baptême ou re-baptême, à laquelle s’est complaisamment prêté son Eminence le cardinal de Boston : l’improvisation et le spectaculaire chez les prélats contemporains aboutissent, le plus souvent, au mieux à l’insignifiance, au pire au scandale et comme ici à la plus complète confusion doctrinale et pastorale. A moins, ce serait une explication mais elle ferait la une des media, que le Cardinal O’Malley ait voulu abjurer la foi catholique et entrer dans cette Communauté ecclésiale méthodiste ? »