Mgr Gmür, demeuré mental et hérétique

Le croire, c’est bien, le voir c’est mieux. Ci-dessous une vidéo de la « catéchèse » de Mgr Gmür, évêque de Bâle, suivie des « confirmations ».

Au milieux des sourires abêtis des pauvres gens qui ont malchance de l’écouter et revêtu de son accoutrement ridicule, cet évêque se répand en inepties. Je n’ai pas eu le courage d’écouter jusqu’au bout, tant la bêtise transpire à l’excès.

Tout d’abord le décors : une cruche – Marie-Josèphe Lachat – qui se prend pour une prêtresse, déguisée en sorte de druide, fait l’intermède entre l’évêque et ses fidèles. La question est posée, et se lève alors l’évêque pour y répondre. Si on est pas responsable de la tête qu’on a, Mgr Gmür s’efforce en tout cas d’avoir la tête qu’il fait ! Les clowneries déplacées rajoutent au pathétique.

Vient ensuite le contenu : vide s’il en est, sur le Saint-Esprit, on s’aperçoit que ce pauvre homme ne connait pas le minimum du catéchisme. Il ne sait pas vraiment quoi répondre.

Le pire est quand il en vient à parler de la confession « que certains d’entre vous ont connu », entendez donc que cela n’existe plus ! Le péché ? C’est la communauté qui décide ce qu’est un péché et ce qui ne l’est pas, et qui donc décide de le remettre ou pas ! N’attendez pas que l’on vous parle d’offense faite à Dieu, car visiblement cet évêque n’a pas la Foi. On en revient toujours à cette conception sociale du péché, conception partagée par le cardinal Ouellet sur la communion des divorcés-remariés.

La cérémonie de confirmation vaut aussi son pesant de cacahuètes. Après avoir « confirmé » il lance à la première candidate après lui avoir serré la main : « vous êtes remplie de l’Esprit, c’est super n’est-ce pas ? »

Voilà l’Eglise conciliaire dans tout ce qu’elle a de plus officielle, de plus établie et de plus institutionnelle !

Il y a toujours des candidats pour la rallier sous peine de sédévacantisme ? Il y a des candidats à la « communion » ?

Austremoine