Mgr Lefebvre : demeurer attachés au gouvernement ou attachés à la foi ?

Mais l’Eglise a les promesses de la pérennité et par conséquent elle ne peut pas disparaître. Alors, nous avons été appelés par Dieu pour maintenir la foi catholique et pour combattre ce combat extraordinaire. Prions Dieu, bien chers confrères, mes bien chers amis, prions Dieu d’être vraiment dignes d’être appelés par Lui pour cette croisade extraordinaire. Et promettons-Lui notre fidélité inconditionnelle, fidélité à la foi.

Bien sûr le gouvernement de l’Eglise a été fondé également pour la défense de la foi et que – normalement – nous devrions être fidèles au gouvernement de l’Eglise pour aider ce gouvernement de l’Eglise à propager la foi et à continuer la foi catholique.

Mais ce gouvernement faillit à son devoir si ce gouvernement abandonne sa fonction et se retourne contre la foi, qu’est-ce que nous devons faire ? Demeurer attachés au gouvernement ou attachés à la foi ? Nous avons le choix.

Est-ce la foi qui prime ? Ou est-ce le gouvernement qui prime? Nous sommes devant un dilemme et nous sommes bien obligés de faire un choix.

Or, le gouvernement a été fait pour la foi et non pas la foi pour le gouvernement; parce que la foi c’est Jésus-Christ ; c’est Jésus-Christ Lui-même. Alors nous devons être attachés à Jésus-Christ avant d’être attachés au gouvernement même de l’Eglise fondée par Jésus-Christ sans doute, mais pas fondée pour être son ennemi ! Pas pour Le détruire ; pas pour entraîner les âmes vers les idoles, vers les faux-dieux, vers les démons.

Mgr Marcel Lefebvre, extrait de l’homélie du Jeudi Saint le 27 mars 1986