Syrie : la chahada ou la Croix

Le site catholique medias-presse.info rapporte les terribles événements suivants :

Sur Radio Vatican, une religieuse syrienne, sœur Raghi, a dénoncé des atrocités djihadistes commises à l’encontre de Chrétiens: « Dans les villes ou villages qui sont occupés par les éléments armés, les djihadistes et tous les groupes musulmans extrémistes proposent aux chrétiens soit la chahada (la profession de foi musulmane) soit la mort. Quelques fois, on demande une rançon… C’est impossible de renier leur foi donc, ils subissent le martyr. Et le martyr d’une façon extrêmement inhumaine, d’une extrême violence qui n’a pas de nom. Si vous voulez des exemples, à Maaloula, ils ont crucifié deux jeunes gens parce qu’ils n’ont pas voulu dire la chahada. Ils disent ‘alors, vous voulez mourir comme votre maître en qui vous croyez. Vous avez le choix: soit vous dites la chahada, soit vous êtes crucifiés. Il y en a un qui a été crucifié devant son papa. On a même tué son papa. Ce qui s’est passé par exemple à Abra, dans la zone industrielle, dans la banlieue de Damas. » Évidemment, certains médias n’hésitent pas à mettre des points d’interrogation sur de telles affirmations. Ils ont été plus sûrs d’eux parfois.

Au même moment, le chef d’Al Quaïda Ayman al-Zawahiri a appelé à l’unité des groupes islamistes en Syrie contre Bachar El-Assad. On n’entend plus parler de l’ASL et de l’opposition modérée.

Voilà des martyrs que nous pouvons prier. Ils nous rappellent avec espérance que même dans cette grave crise de l’Eglise il se trouve des chrétiens qui aime le Christ par dessus leur propre vie. Ils nous montrent aussi peut-être quel est le chemin de la guérison de l’Eglise, dont les plus hauts dignitaires ont abandonné le témoignage de la Foi (cf le Cardinal Barbarin récite la chahada, et le pape François et le Coran pour avancer) : retrouver ce témoignage de la Foi par le choix radical et extrême du martyr.

Austremoine