Xavier Celtillos : pape François et le Coran pour avancer

Source : medias-presse.info

Le 20 janvier 2014, lors de la Journée Mondiale des Migrants et des Réfugiés, le pape François s’est adressé à un public majoritairement musulman réuni dans une salle de l’église du Sacré-cœur près de Termini.

Les propos tenus par le Souverain Pontife, et rapportés par le site Rome Reports, ont de quoi étonner :

« Partager notre expérience en portant cette croix pour arracher de nos cœurs la maladie qui empoisonne nos vies : il est important que vous fassiez cela lors de vos réunions. Que ceux qui sont chrétiens le fassent avec la Bible et que ceux qui sont musulmans le fassent avec le coran. La foi que vos parents vous ont inculquée vous aidera toujours à avancer« .

Ces propos sont choquants quand on connaît un tant soit peu le contenu du Coran qui est un appel à la violence et au meurtre. Quoi qu’on en dise, il n’existe pas de 2e Coran édulcoré… Scandale quand ces propos se trouvent dans la bouche du Vicaire du Christ, dont le rôle est de confirmer ses frères dans la Foi ; il nous doit l’annonce de « la Vérité », car c’est l’Église qui en a le dépôt. De ce fait, en dehors d’elle il n’y a pas de Salut éternel possible : tous les papes l’ont rappelé, ainsi que les Conciles jusqu’à Vatican II.

Ce point de doctrine suscite souvent l’incompréhension de notre monde moderne relativiste : il convient de préciser que la doctrine catholique ne se charge pas de faire de tous les non catholiques des damnés — Dieu seul sonde les instants ultimes d’un cœur. Bien sûr, si recherchant la Vérité sans la possibilité d’y adhérer intégralement, un homme est dans ce que l’on appelle en théologie « l’ignorance invincible », Dieu peut lui offrir le Salut [à condition qu’il suive de façon droite sa conscience pour se conformer à la Loi naturelle]. Notons que ce n’est pas « grâce » à ses erreurs qu’un tel homme trouve Dieu, mais bien « malgré » ses croyances erronées. Si Dieu veut lui accorder le Ciel, ce sera dans l’union avec Jésus-Christ, donc au sein de l’Église.

Hélas, bien loin de la doctrine catholique, cette pensée du pape fait écho au passage effroyable de son exhortation apostolique Evangilii Gaudium, exhortation que j’avais abordée sur MPI il y a quelques mois.

Pourtant, il faut bien reconnaître que ces propos du pape n’ont rien d’étonnant et de spectaculaire lorsqu’on se rapporte à la doctrine contenue dans Nostra Aetate du concile Vatican II :

« L’Église regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre [5], qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes après les avoir ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne. »

Il y aurait tant à dire sur la confusion et le relativisme engendrés par une telle affirmation : le dieu des musulmans ni trinité, ni même amour serait-il le même que celui des catholiques ? Quant à affirmer que la Vierge Marie est honorée dans l’Islam c’est bien en méconnaître la doctrine et la haine que porte bon nombre de musulmans envers la Sainte Vierge.

Le Ciel du chrétien peut-il se comparer à celui du musulman ? La rétribution du chrétien est la contemplation et la possession éternelle de Dieu, celle du musulman « martyr » est la jouissance sensuelle au milieu de 40 vierges, hommes ou femmes !

Des musulmans « cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu » (Vatican II), nous les voyons tous les jours dans les pays où plus rien ne les limite ; ce ne sont que persécutions et vexations de chrétiens. Nous ne pouvons laisser passer de telles assertions sans porter un regard de souffrance et sans manifester notre scandale en nous tournant vers nos frères baptisés qui subissent le martyre dans ce bain de sang qui semble ne pas vouloir finir !

Ces propos du pape sont objectivement scandaleux : Vatican II est la source empoisonnée de cette doctrine qui n’est pas catholique. Il y va de la survie de la Foi catholique de mettre au placard la doctrine de ce Concile, car désormais l’Église est rongée par le relativisme et nos sociétés gangrenées par l’athéisme et l’Islam. L’Occident ne se relèvera pas sans l’Eglise, pas cette Eglise conciliaire et relativiste soumise au monde, mais l’Eglise catholique, maitresse de Sagesse et de Vérité, qui a forgé cette civilisation extraordinaire qui a porté nos générations durant deux millénaires.

Xavier Celtillos